Principes

L’objectif de cette intervention qui a révolutionné la chirurgie de la silhouette est de retirer des zones localisées de graisse jugées en excès.
Elle est donc particulièrement adaptée à des personnes ayant un poids normal mais présentant des amas graisseux localisés comme des culottes de cheval, des poignées d’amour, des excès sous les bras ou face interne des genoux et au niveau du cou.
Ces amas graisseux ont la particularité de n’être que très peu sensibles aux pertes de poids, qui doivent être démesurées pour espérer les concerner.

A l’inverse, la lipoaspiration n’est donc pas une méthode pouvant se substituer au contrôle du poids pour amincir la silhouette.
Cela ne veut pas dire, qu’elle ne peut pas dans certains cas être utilisée, mais cela signifie qu’elle ne peut être envisagée comme une alternative à une modification durable des habitudes alimentaires et sportives.
Dans un contexte de surpoids non maitrisé, une lipoaspiration même importante sera suivie inévitablement de la récidive à court et moyen terme des volumes graisseux aspirés.

Avec le contrôle du poids, le second élément essentiel est la qualité élastique de la peau au moment auquel l’intervention est réalisée.
Meilleure est cette élasticité, plus grande sera la rétraction de la peau et le résultat final.
Cette perte d’élasticité commence tôt, vers 25 ans et peut être rapidement importante selon la génétique de chacun, les variations de poids et les grossesses,
Aussi, il est essentiel face à une peau présentant des irrégularités de savoir que si la silhouette sera améliorée, les irrégularités ne disparaitront pas et seront le plus souvent plus visibles ! Donc il faut peser les avantages et les inconvénients.

Anesthésie

Selon l’importance des volumes à retirer et le nombre des zones à traiter, la lipoaspiration pourra être faite sous anesthésie locale ou sous anesthésie générale.

Bilan spécifique

Particularités du bilan propre à cette chirurgie :

Pas de bilan spécifique aux lipoaspirations en général !

Reste du bilan :

Pour le détail du bilan avant anesthésie
Voir Bilan systématique AL si Anesthésie locale.
Voir Bilan systématique AG si Anesthésie générale.

Préparation

Entre première consultation et intervention,

  • Pour les détails de la prise en charge et la feuille de route entre la première consultation et l’intervention, voir Dossier Anesthésie Générale AG qui détaille l’organisation pratique des interventions réalisées sous anesthésie générale.
  • Pour les détails de la prise en charge et la feuille de route entre la première consultation et l’intervention, voir Dossier Anesthésie Locale AL qui détaille l’organisation pratique des interventions réalisées sous anesthésie locale.

Juste avant l’intervention

  • L’intervention commence toujours par de nouvelles photos.
  • Puis des dessins sont réalisés avant l’endormissement local ou général.
  • Ils délimitent les zones à aspirer et les éventuelles irrégularités à ne pas majorer si cela est possible.
  • Des photos de ces dessins sont réalisées avant de débuter l’intervention.

Technique

Que la lipoaspiration soit réalisée sous anesthésie locale ou sous anesthésie générale, 4 principes sont à respecter :

  1. Une infiltration préalable à la lipoaspiration doit être réalisée pour diminuer au maximum les saignements. Si elle est correctement faite, l’aspiration est très jaune et pas rouge de sang.
  2. La graisse en profondeur doit être retirée pour obtenir la baisse de volume souhaitée.
  3. Le volume de graisse retiré en profondeur doit être adapté aux possibilités de rétraction de la peau sous peine de voir des irrégularités présentes augmenter de manière trop importante, voire de créer un aspect de tôle ondulée par rétraction très insuffisante de la peau.
  4. La graisse située immédiatement sous la peau doit être retirée pour optimiser la rétraction de la peau au maximum.

Une fois la prévention anti septique par badigeon réalisée et les champs mis en place, de petites incisions, sont réalisées idéalement pour être le plus discrètes et permettent à la fois d’infiltrer puis de lipoaspirer la graisse.

Le positionnement de ces petites incisions diffère selon les régions qui sont lipoaspirées : Cou, Bras, Ventre, Poignées d’amour, Culotte de cheval, Genoux, Mollets, Cheville.
Il varie avec les chirurgiens.
L’idéal est de limiter au maximum leur nombre et de les faire dissimulées quand cela est possible.

Des canules de diamètres et de longueurs variables sont ensuite utilisée pour retirer la graisse de la manière la plus homogène possible.

Puis les incisions sont fermées ou non par des sutures et un panty de compression est mis en place pour une durée variable selon chacune.

Le panty n’a aucun effet sur le résultat final, il n’est là que pour apporter du confort pendant la période sensible.

Suites et éviction

1 – Suites et éviction

L’éviction varie selon l’importance de la lipoaspiration réalisée.
Elle peut être nulle comme être de plusieurs jours à votre convenance.

Les suites sont marquées par œdèmes et ecchymoses (bleus) au niveau de la ou des zones lipoaspirées.

La durée du port du panty dépend du confort qu’il vous procure et n’influence aucunement sur la qualité du résultat final.

2 - Soins dans les suites

En dehors du port du panty, il n’y a pas de soins particuliers.

Les petits pansements au niveau des incisions sont gardés 48 h environ et sont enlevés par vous-même.

Vous pouvez vous doucher avec le panty mais les bains sont interdits pendant un mois car ils ne favorisent pas la rétraction de la peau et peuvent entrainer un surcroît d’inflammation.

Diminution de l’activité générale

  • L’activité générale doit être diminuée, pour diminuer les saignements et les œdèmes dans les suites.
  • Le sport n’est pas recommandé le premier mois.
  • L’activité générale doit être diminuée également pour attribuer pendant la convalescence plus d’énergie à la cicatrisation et la rendre plus courte.
    • Tout ce qui n’est pas indispensable et qui implique des efforts est prohibé.
    • Les courses ont été faites avant l’intervention, tout comme l’achat des médicaments.
    • Du repos, du repos et encore du repos.
    • Pas de voyages ni de déplacement dans les suites proches sauf si petite lipoaspiration locale.
  • En raison de l’influence néfaste de la Nicotine sur la cicatrisation, fumer n’est pas recommandé.

Des antalgiques peuvent être utiles selon les besoins.

3 – Consultation post opératoire

Visite de contrôle post opératoire (non facturée) à J5 sauf problèmes !

4 - Premier Bilan

  • Première consultation de bilan à trois mois.
  • Bilan définitif à un an.
  • Ces consultations ne sont pas facturées, elles font parties de l’intervention ainsi que toutes les autres en rapport avec l’intervention et qui pourraient être nécessaires.

La rétraction de la peau dans les suites d’une lipoaspiration peut continuer sur une année, aussi il ne peut être statué sur le résultat final avant une bonne année écoulée.

Alternatives

Toutes les appellations autres, micro, nano lipoaspirations etc…, tous les systèmes associés, froid, radio fréquence, ultrasons n’ont aucun intérêt autre que marketing.

Beaucoup de procédés sont aujourd’hui proposés comme alternative à la liposuccion. Certains sont l’objet de vastes campagnes publicitaires en raison des enjeux financiers important de ce marché.

Pourtant la réalité est toute autre que les résultats merveilleux qui sont présentés et une grande majorité de patientes est déçue par des résultats qui ne sont pas au rendez-vous ou par l’existence de complications qui n’avaient pas été décrites, brulures au froid, troubles de la pigmentation ou irrégularités.

Je vous laisse vous faire votre idée en allant sur les forums voir les témoignages et vous faire votre propre idée.

Interventions associées

Pas d’intervention en particulier.